Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 12:05

article-.jpgLorsque j’ai décidé de faire des changements dans ma vie, il y a maintenant environ 6 ans, je me suis très rapidement heurtée à un problème que bon nombre de personnes rencontrent : Je n’avais pas de temps !
Je voulais faire de l’exercice régulièrement, consacrer du temps à mes projets personnels, à ma famille ou à mes amis, lire plus, écrire plus, être plus productive, plus efficace… Oui mais voilà, les journées n’ont que 24 heures et après avoir enlevé le temps consacré au travail, le temps pour dormir, les trajets, les tâches domestiques… il ne me restait parfois même plus de temps pour autre chose. Je pense que vous voyez de quoi je veux parler.
J’ai finalement réussi à dépasser cet obstacle et comme on me demande régulièrement comment je fais, voici les toutes premières étapes de ma démarche en espérant que cela vous aide.


1ère étape : l’engagement
" Les gens font toutes sortes de souhaits éphémères, mais souhaiter n'est pas désirer profondément." -  Emmet H. FOX

Quel rapport avec le temps, me direz-vous ? Aucun à première vue. Or le changement demande du temps et des efforts et donc si vous ne voyez pas le changement que vous voulez mettre en place dans votre vie comme une nécessité vitale pour vous ou votre famille, il y a peu de chance que vous décidiez de bousculer vos habitudes actuelles ou de faire évoluer votre emploi du temps pour y consacrer du temps.
Pour vous aider à vous engager, demandez-vous « Pourquoi » vous voulez vraiment faire ce changement. Pourquoi vous voulez faire de l’exercice tous les jours ? Pourquoi vous voulez écrire ce livre ?, Pourquoi vous voulez ….. ? à vous d’écrire la suite. Répondez-y le plus honnêtement possible parce que la réponse à cette question vous permettra de découvrir alors se qui vous motive réellement. Et en gardant bien à l’esprit ce qui vous motive, vous aurez plus de chances de réaliser le changement que vous voulez voir dans votre vie. Pour ma part, mon moteur a toujours été à la fois mon fils et l’envie de construire ma vie sur mes passions.


2ème étape : Que faites-vous de votre temps ?
Nous sommes parfois tellement peu conscient du temps que nous consacrons à nos différentes activités de la journée. Il est donc important de commencer par trouver les choses dont se nourrit votre temps.

Pendant une semaine, prenez un carnet que vous garderez sur vous et notez-y toutes vos activités du lever au coucher ainsi que le temps qui leur est consacré. A la fin de la journée, regroupez ces différentes tâches/activités par catégories. Par exemple : temps de déplacement en voiture, courses, ménage, travail, … et additionnez les différents temps d’une même catégorie. Faites de même à la fin de la semaine. Vous avez alors un aperçu représentatif de vos journées. Essayez de prendre une semaine de référence qui soit représentative de se que vous vivez habituellement.

Ensuite, vous avez deux options :

  • Déléguer ou éliminer les activités ou les tâches qui sont moins importantes que vos objectifs, et/ou
  • Simplifier au maximum les autres


3emes étape : Commencez à simplifier votre vie :
Doucement, j'ai appris à simplifier ma vie. J'ai simplifié ma routine quotidienne, mon travail, ma vie sociale, mes biens, mes tâches, ma garde-robe. Il a fallu du temps mais ça en vaut la peine: la vie est tellement mieux maintenant que j'ai créé le temps de faire ce que je veux faire.

Voici quelques pistes sur lesquelles j’ai travaillé :

  • Rationnaliser les courses. Avant même l’avènement d’internet, j’avais décidé de limiter et de regrouper mes déplacements et le temps consacré aux courses. Avec internet, j’ai encore réduit ce temps tout en accédant à d’excellents produits.
  • Simplifier les tâches domestiques en éliminant l’encombrement de la maison et en nettoyant après mon passage. Je limite l’entrée des affaires dans la maison et le temps que je gagne chaque fin de semaine me permet de me consacrer à lire, écrire, marcher dans la nature ou toutes les activités que j’aime.
  • Simplifier les engagements. Pendant longtemps, j’ai cumulé différents types d’engagement, des comités de travail, des réunions en associations etc. Je les ai tout simplement éliminé lentement mais surement. J’ai eu un peu de mal au début car tous me semblaient très importants mais en vérité aucun n'étaient aussi importantes que la vie que je voulais créer ou les changements que je voulais faire. Beaucoup de choses sont importantes - mais lesquels sont absolument les plus importantes? Prenez une décision.
  • Je travaille moins. Après avoir passé quelques années à travailler plus de 60 heures par semaine; j’ai décidé de fixer des limites au temps que je consacre à mon travail, ce qui m’a obligé à choisir les tâches importantes sur lesquelles me pencher. J’ai appris à être beaucoup plus efficace et à travailler moins.
  • Dire « Non ». J’ai appris à refuser poliment lorsque se qu’on me demande est important pour les autres mais pas pour moi. Au lieu de cela, je me concentre sur ce qui est important pour moi. Il n’y a rien d’égoïste à cela. Après tout, avez-vous envie de réaliser vos rêves ou celui des autres ?

4eme étape : D’autres pistes à suivre
Il arrive parfois, à certaines périodes de nos vies, que malgré toute notre bonne volonté, nous n’ayons pas de temps. Je pensais notamment aux périodes ou mon fils était en bas âge. Il reste cependant quelques pistes à explorer pour récupérer quelques heures par jour.

  • Éliminer la TV.  Je regarde moins la télévision qu’auparavant. Alors que par habitude, j’allumais systématiquement la télévision dès que je rentrais à la maison. Aujourd’hui, il m’arrive de regarder quelques émissions ou spectacles mais de moins en moins. Pour beaucoup de gens, ce seul changement libèrera quelques heures ou plus.
  • Lire moins de « bêtises ». J'avais l'habitude de lire beaucoup de choses sur Internet et beaucoup de bêtises. C’est la même chose avec les magazines. J'ai éliminé toutes ces lectures sans intérêt pour me concentrer sur ce qui est plus important.
  • Sortir moins. J'avais l'habitude de sortir beaucoup pour voir des films et dîner et boire un verre. J'ai éliminé tout ça pendant une certaine période juste pour avoir du temps.
  • Se lever plus tôt. Tout le monde ne le fera pas, mais c'était une bonne étape pour moi. J'ai trouvé que j'avais plus de temps pour faire de l'exercice et travailler dans la matinée avant que quiconque ne se réveille- le monde était calme et en paix et surtout sans interruptions.


En fait, trouver les choses qui se nourrissent de votre temps et qui sont moins importantes que les changements que vous voulez faire. il me semble que c’est presque tout sauf bien sûr les choses dont vous avez besoin pour vivre - travailler et manger. Réduisez-les où vous le pouvez.
Et vous, comment créez-vous du temps pour changer votre vie ?
Je serais heureuse que vous partagiez vos conseils avec moi dans les commentaires.

Corinne

Repost 0
Published by mon-coaching - dans Vivre est un art
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 17:48

A voir et revoir sans modération !

 

Très belle Saint Valentin à toutes et à tous !

 

Corinne

Repost 0
Published by mon-coaching - dans Vivre est un art
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 18:32

image ebook deepak chopra

 

N'encombrez plus jamais vos jours et vos nuits de choses sans importance qui risquent de vous enlever le temps dont vous avez besoin pour relever les défis qui se présentent.

 

Il n'y a pas de quoi se réjouir d'avoir simplement survécu un jour de plus. Vous n'êtes pas là pour gaspiller vos heures précieuses, alors que vous avez la possibilité de réaliser tant de choses en apportant simplement de petits changements à votre routine.

Ne faites plus semblant d'être occupé.

Ne fuyez plus le succès.

Gardez-vous du temps et de l'espace pour croitre. Maintenant. Maintenant ! Et non pas demain !


Og Mandino

Repost 0
Published by mon-coaching - dans Vivre est un art
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 11:36

cover_June08.jpgComportez-vous

comme si vous étiez déjà

ce que vous aimeriez devenir

 

– Wayne Dyer

Repost 0
Published by mon-coaching - dans Vivre est un art
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 12:10

La-bonte-mode-demploiAvez-vous envie de faire une vrai différence dans votre journée et pourquoi pas dans celle d’une autre personne. De faire quelque chose qui ne coûte rien ou presque ; qui prend peu de temps ou presque et qui peut embellir votre journée ou même changer votre vie ou celle des autres.

Voici une histoire inspirante sur ces petits gestes qui apportent tellement :

Par un après-midi pluvieux, je quittai l'autoroute à péage et me dirigeai vers le poste en fouillant dans mon sac à main. La femme m'adressa un sourire et m'annonça : « La voiture avant vous a payé votre péage. » Je lui répondis que je voyageais seule et lui tendis la monnaie. Elle insista : « Je sais, l'homme m'a demandé de dire à la prochaine personne qui se présenterait à mon poste de passer une bonne journée. »
Ce petit geste de bonté eut l'effet escompté. Une personne que je ne connaîtrai  jamais m'avait profondément émue. Je me mis à réfléchir à ce que je pourrais faire de mon coté pour égayer la journée d'une autre personne. Je téléphonai à ma meilleure amie et lui racontai ma petite aventure. Elle me répondit qu'elle n'y avait jamais pensé, mais que c'était une excellente idée. Comme elle fréquentait l'université du Kentucky, elle décida de payer chaque jour le péage de la personne derrière elle avant de quitter l'autoroute à péage. J'éclatai de rire car je doutais un peu de sa sincérité. « Tu crois que je plaisante, dit-elle, mais comme tu l'as dit toi-même, ce n'est que cinquante cents. » En raccrochant, je me demandai si l'homme qui avait payé mon péage avait pu prévoir que sa gentillesse aurait des répercussions jusque dans le Kentucky.
J'eus moi aussi l'occasion de poser un geste de bonté au supermarché, un jour que mon panier débordait de victuailles pour ma camarade de chambre et moi. La femme derrière moi avait un petit garçon très agité et moins d'articles que moi dans son panier. Je me tournai vers elle et lui dis : « Pourquoi ne passeriez-vous pas devant ? Vous avez beaucoup moins de choses que moi. » La femme me regarda comme si j'étais une sorte d'extraterrestre, mais répondit : « Merci beaucoup. Ce n'est pas tous les jours qu'on rencontre des gens aussi aimables que vous par ici. Nous sommes originaires de la Virginie et nous songeons déjà à repartir, car nous nous demandons si c'est un environnement adéquat pour élever nos trois enfants. » Puis elle m'expliqua qu'elle était sur le point d'abandonner et de retourner chez elle, malgré tous les inconvénients financiers que cela pouvait représenter pour sa famille. Elle ajouta : « Je me suis promis que nous retournerions en Virginie si je ne recevais pas un signe d'ici la fin de la journée. Vous êtes mon signe. »
Elle me remercia à nouveau et quitta le magasin le sourire aux lèvres. J'étais sidérée de voir qu'un si petit geste pouvait avoir un impact aussi important sur la vie de toute une famille. Tandis que la caissière calculait ce que je lui devais, elle me dit : « Le savez-vous, jeune fille ? Vous avez égayé ma journée ! » Je quittai le supermarché en souriant, me demandant combien de personnes mon geste de bonté allait ainsi toucher.
L'autre jour, tandis que j'achetais du café et un sandwich, je me suis dit que mes collègues de travail aimeraient peut-être que je leur rapporte quelques beignes. Les quatre gars avec qui je travaille vivent dans des petits appartements situés devant les écuries. Ils n'ont pas de voiture et se partagent une bicyclette à tour de rôle. En arrivant, je leur expliquai que les beignes étaient pour eux. La gratitude qui se peignit sur leur visage fut pour moi la plus belle des récompenses. Je travaillais là-bas depuis peu, et j'avais pensé que ces douze petits beignes m'aideraient à briser la glace. Mais ce petit geste de bonté fit boule de neige au cours des semaines qui suivirent. Et bientôt chacun se mit à faire attention aux autres et à travailler en équipe.

Sommer, fille de Dr Wayne W. Dyer

 

J’ai testé et c’est fou le bien que ça fait !

Qu’en pensez-vous ?

Merci de votre visite et en attendant de lire vos commentaires, je vous souhaite une très belle journée !

Corinne 

Repost 0
Published by mon-coaching - dans Vivre est un art
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 12:53

2233678846_556bfd497a.jpgIl n’est rien de plus stressant au monde que l’ennui. Dés que l’on ne sait plus quoi faire, la tension monte.

L’antidote est d’une simplicité enfantine. Concentrez-vous au maximum sur ce que vous devez faire, si prosaïque ou insignifiante que soit cette action ; vous ne sentirez pas le temps passer et serez satisfait de voir vos efforts récompensés. Il s’agit d’un exercice proche de la méditation. Dés lors, l’ennui disparait pour laisser place au calme.

Tiré du livre « le grand livre du calme » de Paul Wilson

Repost 0
Published by mon-coaching - dans Vivre est un art
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 11:06

Sans titre-7«  Pendant longtemps, il me semblait que ma vie allait commencer – la vraie vie. Mais il y avait toujours des obstacles le long du chemin, une épreuve à traverser, une priorité à régler, un travail à terminer, une dette à payer. Puis la vie commencerait… Et puis, un beau jour, j’ai enfin compris que ces obstacles étaient la vie. » - Alfred De Souza

Cette perspective m’a aidé à comprendre que la vie est un voyage pas une destination. La vie, c’est le chemin et que c’est à nous de décider ce que nous allons y mettre et y trouver.

D’accord ou pas ?

N’hésitez pas à laisser vos commentaires. Merci d’avoir pris le temps de me lire.

Au plaisir

Corinne

Repost 0
Published by mon-coaching - dans Vivre est un art
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 11:55

Sans-titre-15.jpgIl ne sert à rien de vouloir être en paix, si ce n’est pas se que l’on ressent. Cela crée, au contraire, une tension supplémentaire. En revanche, accepter le fait de ne pas être en paix, amène la paix en nous. – Eckhart Tolle

 

Accepter ce qui est, accepter d’avoir peur, de douter ou d’être en colère nous permet de ne plus y concentrer d’énergie et de laisser aller ces émotions.

Essayez, c’est ça le lâcher-prise !

Corinne

 

Pour recevoir tous les jours, une pensée inspirante dans votre boite à courriel, il suffit de vous abonner à ce blog. Corinne

 

 

 

Repost 0
Published by mon-coaching - dans Vivre est un art
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 10:51

000pktLa prise de conscience, c’est déjà l’éveil !

 

Repost 0
Published by mon-coaching - dans Vivre est un art
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 19:52

faith_in_hands.jpgTout ce qui entre dans votre vie n'est que l'expression matérielle d'une conviction entretenue par votre esprit. L'état de votre corps, de votre foyer, la nature du travail que vous accomplissez, les gens que vous fréquentez, tout est crée par vos concepts mentaux et y correspond.

Pour tout ce que vous désirez - un corps sain, une vocation satisfaite, des amis, des débouchés - il faut que vous ayez une équivalence mentale correspondante. Quand vous en avez l'équivalence mentale, ce que vous souhaitez est à vous. Sans équivalence mentale, vous n'avez rien.

Emmet Fox

Repost 0
Published by mon-coaching - dans Vivre est un art
commenter cet article